Avec 314 530 votants,  c’est la plus grande consultation populaire sur le nucléaire qui a pris fin ce dimanche 18 mars, une semaine après son lancement le jour commémoratif de l’accident nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011. En Côte-d’Or, des points de votation ont été tenus à l’Université, à Chenôve, à Velars-sur-Ouche, à Quetigny, au marché central… Avec plus de 93% de personnes favorables à une sortie du nucléaire, c’est tout d’abord le débat démocratique qui a avancé en remettant le sujet sur la place publique. Au-delà des préjugés et des lieux communs, c’est la question de notre production et de notre consommation énergétique qui était posée. Comment produire l’électricité de demain ? L’industrie nucléaire pose problème sur le plan financier (plus de 100 milliards d’investissement nécessaire pour prolonger la durée de vie des réacteurs en service, facture énergétique des particuliers qui va continuer à s’envoler), écologique (gestion des déchets , 2019 incidents nucléaires en France depuis 1999…) et géopolitique (dépendance pour l’approvisionnement en combustible). Les alternatives existent dans le renouvelable, mais leur développement industriel et technologique implique de lourds investissements qui ne pourront pas être entrepris si nous persévérons dans le tout nucléaire. Une question si centrale pour les générations actuelles et à venir nécessite un débat citoyen et une décision populaire qui rendent légitime le choix que notre société fera. Tou-tes concerné-es, ne laissons pas les lobbys et les “experts qui nous veulent du bien” choisir une fois de plus pour nous. Réclamons un référendum !

Quetigny

Chenôve

Marché central

Université

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *